Légende Irlandaise-A.Dulon-Book-illustrations

En des temps immémoriaux, l'Irlande était dominée par de puissants clans, dont le plus fameux était celui des Tuatha Dé Danann. Ils devaient néanmoins verser un tribut aux Fomoriens, une race étrange d'hybrides, mi-humains mi-animaux. Ceux-ci vivaient à l'écart des autres peuples, dans une immense forteresse. Leur chef, qui se nommait Balor, était un cyclope à la paupière toujours close qui pouvait foudroyer ses ennemis en ouvrant son oeil unique.

Or, les mariages entre les Tuatha et les Fomoriens devenant fréquents, il advint que la fille, d'apparence humaine, de Balor, eut un enfant destiné à devenir un grand guerrier. Balor, effrayé par une prophétie qui annonçait sa mort des mains même de son petit-fils, jeta celui-ci à la mer. L'enfant survécu pourtant et fut recueilli par les Tuatha.

Devenu adulte, l'enfant, prénommé Lugh, devint le champion du roi des Tuatha. Il jura de libérer son peuple du joug des Fomoriens et ,un jour, tua les collecteurs d'impôts envoyés par ceux-ci. La guerre était désormais devenue inévitable et une grande bataille eut lieu dans la plaine de Mag Tured. Après avoir été tenu à l'écart par le roi Tuatha, Lugh finit par intervenir alors que Balor et les siens massacraient les humains. Lugh lança son javelot au moment même où son grand-père ouvrait son oeil, le tuant aussitôt. Les Fomoriens, terrorisés, furent rapidement pourchassés et massacrés jusqu'au dernier.

Quelques commentaires au sujet de ce conte:

Les Fomoriens étaient voués à disparaître, ils étaient les représentants d'un monde révolu, plus proche de la magie et de la nature. Liés au monde animal, ils n'avaient plus leur place dans un monde humain plus cartésien. Comme dans de nombreuses légendes de l'Antiquité ou du Moyen-âge, celle-ci illustre l'ascension de la race des hommes et affirme sa domination sur un univers débarrassé de ses éléments les plus "retrogrades". C'est en quelque sorte le triomphe d'un monde ordonné, celui du Dieu unique, par exemple, sur celui, paien, des dieux multiples. Quoi que l'on puisse en penser, il m'a semblé intéressant d'illustrer cette légende, étant fortement attiré par l'univers celtique et tout ce qui touche à la fantasy.

6 votes. Moyenne 4.33 sur 5.

annuaire  artistes illustrateurs gironde Bordeaux Griffe d’Encre